Sélectionner une page

La réserve
naturelle nationale

de Cerbère-Banyuls

raie Réserve naturelle cerbères banyuls

Réserve partenaire de la fédération des réserves naturelles catalanes

Accueil » Les réserves » Réserve naturelle de Cerbère Banyuls

fiche d’identité
En bref

Réserve naturelle nationale

RNN9 / FR3600009

Décret de création

carte reserve cerbere-banuyls

Descriptif

  • Localisation : 42° 28′ 18″ N , 3° 9′ 53″ E
  • Date de création : 26 février 1974
  • Superficie : 650 ha
  • Altitude : -60 m
  • Commune : Banyuls-sur-Mer, Cerbère
  • Organismes gestionnaires : Conseil départemental des Pyrénées Orientales

Contact

Adresse : 5, rue Roger David
66650 Banyuls-sur-Mer

Téléphone : 04 68 88 56 87

Situation

La Réserve Naturelle Marine de Cerbère-Banyuls est située en bordure de la côte rocheuse du département des Pyrénées- Orientales. Elle s’étend le long du littoral des communes de Banyuls-sur-Mer et Cerbère sur 7 Km de linéaire côtier de l’île Grosse (Banyuls-sur-Mer) jusqu’au cap de Peyrefite (Cerbère).

 

Entièrement située sur le Domaine public Maritime, son extension maximale vers le large est de 2,4 km. La Réserve présente 2 niveaux de protection : une zone protégée correspondant à la plus grande superficie de l’espace soit prés de 600 hectares où la plupart des activités sont réglementées et une zone de protection renforcée de 65 hectares où toutes les activités humaines y sont interdites.

enjeux écologiques

Parmi les enjeux de la réserve nous pouvons citer l’importance de la conservation de deux habitats prioritaires.

 

» L’herbier de posidonies. Il représente un écosystème pivot des fonds littoraux méditerranéens. Cet habitat joue un rôle majeur au niveau écologique. Il est le premier pôle de biodiversité, regroupant 20 à 25% des espèces connues en Méditerranée. D’un point de vue fonctionnel, les herbiers de posidonies sont à la fois une zone de nutrition, de reproduction (frayère et nourricerie), de recrutement, mais également un abri pour de nombreuses espèces de poissons et d’invertébrés (enjeux économiques). De plus, la posidonie présente une forte production d’oxygène (environ 4,2 tonnes d’O²/hectares/an) qui constitue la base de nombreuses chaînes trophiques. Cette production d’oxygène permet de limiter les phénomènes de réduction et notamment le dégagement de H2S toxique au niveau du sédiment adjacent. Les herbiers amortissent également les effets hydrodynamiques de la houle et leur structure favorise le piégeage des particules dans la matte (lutte contre l’érosion des plages). Ils représentent aussi un excellent indicateur de la qualité des eaux. Particulièrement sensibles à la turbidité de l’eau et à l’impact des activités humaines, leur vitalité permet d’évaluer la qualité de la masse d’eau. Dans les herbiers de la réserve, 62 espèces ont été inventoriées en 2001. Parmi celles-ci on trouve les embranchements suivants : spongiaires (12 espèces), les cnidaires (7 esp.), les bryozoaires (19 esp.), les annélides (2 esp.), les mollusques (13 esp.) dont l’espèce protégée Pinna nobilis, les crustacés (6 esp.) et les tuniciers (3 esp.). Cet habitat constitue un rôle majeur pour la conservation des peuplements de poissons et plus particulièrement pour les labridés : il représente une zone de frayère qui abrite de nombreux juvéniles. Cet habitat correspond à 3% de la surface de la réserve soit près de 23 ha.

 

» Le coralligène de la Côte des Albères est une des rares formations de ce type dans la région Languedoc-Roussillon. Il constitue, après l’herbier de posidonies, le second pôle de biodiversité en Méditerranée avec la présence d’espèces protégées ou à haute valeur patrimoniale. On estime qu’il abrite près de 1700 espèces dont 315 d’algues, 1200 d’invertébrés et 110 de poissons. Dans la RNMCB, de nombreux travaux scientifiques ont été réalisés sur cet écosystème. Laubier (1966) a caractérisé le coralligène de la Côte des Albères et a permis d’identifier près de 530 espèces d’invertébrés dans cet habitat.
D’un point de vue fonctionnel, il forme un abri pour de nombreuses espèces à fort intérêt patrimonial ou commercial. Les fonds coralligènes sont également des zones de recrutement et de nutrition. Il s’agit enfin de lieux de pêche privilégiés pour les crustacés (langoustes, etc.) et les poissons (Sparidés, etc.). Leur complexité structurale et la beauté des peuplements d’invertébrés associés (corail rouge, gorgones, éponges, bryozoaires) font des formations coralligènes des paysages sous-marins exceptionnels attirant de nombreux plongeurs. Le coralligène constitue une formation biogénique remarquable dans la réserve. Une attention particulière est portée à cet habitat qui représente 53 ha soit 10% de la superficie de la réserve.

réglementation

Picto interdiction circulation véhicules à moteur  Picto interdiction camping  Picto interdiction cueillette de fleurs  Picto interdiction extraction de fossiles  Picto interdiction feux

La Réserve présente 2 niveaux de protection : une zone protégée correspondant à la plus grande superficie de l’espace soit près de 600 hectares où la majorité des activités humaines sont réglementées et une zone de protection renforcée de 65 hectares où toutes les activités humaines y sont interdites, hormis sa traversée en respectant la limitation de vitesse réglementée et la pratique de randonnée aquatique en surface.

milieux

Dans la Réserve, les substrats durs (récifs) représentent 135 hectares soit près de 22 % de la surface. Dans la partie médiolittorale, on peut noter la présence de trottoir à Lithophyllum byssoides présent sur plus de 1300 mètres de linéaire côtier. Dans l’étage infralittoral à algues photophiles, on peut noter la présence de blocs et de roches massives qui représentent une surface de 75 hectares. On peut également y relever la présence d’herbiers de posidonies (Posidonia oceanica) sur environ 23 hectares (4% de la surface). Cet étage s’étend de la surface jusqu’à la limite des phanérogames marines. Dans ce secteur de la Méditerranée, la turbidité de l’eau est un facteur limitant la distribution de cet étage en profondeur soit environ -20 mètres.

 

Dans le circalittoral, la présence de coralligène représente une surface de 56 hectares. Quelques grottes sous-marines, de petites dimensions, ont permis l’installation de la biocénose des grottes semi-obscures. Les fonds meubles constituent l’unité écologique prédominante avec près de 75 % des biocénoses de la Réserve soit 459 hectares, définit par les criques à galets, les sables grossiers, les sables fins et pour finir les sables.envasés

faune

Dans la Réserve Naturelle Marine de Cerbère-Banyuls, on comptabilise 1239 espèces animales.

Les groupes les mieux représentés sont les arthropodes (177 espèces.), les annélides (314espèces.), les mollusques (162 espèces.), les spongiaires (147 espèces.), et les poissons (126 espèces.)

Le coralligène abrite une grande variété d’espèces sessiles, parmi lesquelles des cnidaires (Alcyonium acaule, Eunicella singularis, Paramuricea clavata) et plus particulièrement le corail rouge de la Côte des Albères – espèce sensible (Corallium rubrum), des bryozoairesèces(Myriapora truncata, Pentapora fascialis, etc.), des éponges (Axinella polypoides, Cliona viridis, Spongia officinalis), des échinodermes (Centrostephanus longispinus – espèce protégée,
Sphaerechinus granularis) des mollusques (Lithophaga lithophaga, – espèce protégée), des crustacés (Homarus gammarus) et plus particulièrement la langouste (Palinurus elephas – espèce sensible), des tuniciers (Microcosmus sabatieri), des sipunculides (Aspidosiphon spp.), etc. 4 espèces sont dominantes sur le coralligène : le faux corail (Myriapora truncata), la gorgone blanche (Eunicella singularis), la clione verte (Cliona viridis) et l’éponge encroûtante orange (Crambe crambe).

Ces fonds coralligènes représentent un habitat privilégié pour des espèces à fort intérêt commercial. C’est le cas de crustacés décapodes (Homarus gammarus, Palinurus elephas) et surtout le corail rouge (Corallium rubrum). Ce dernier a une très forte valeur commerciale notamment en bijouterie. De plus, ces fonds abritent les mérous (Epinephelus marginatus) et les corbs (Sciaena umbra). Ils présentent également une très forte densité de gorgones blanches (Eunicella singularis).

flore

La Réserve Naturelle Marine de Cerbère-Banyuls présente des conditions particulières et inhabituelles en Méditerranée : vents et courants forts, turbidité élevée (Jacques, 1967). Ces conditions influencent la présence des peuplements.

 

L’inventaire floristique de la réserve recense 497 espèces végétales. Les algues sont les plus abondantes avec 495 espèces. Le groupe des phanérogames représente 2 espèces. Parmi elles, les herbiers de posidonies constituent un rôle majeur pour la conservation des peuplements de poissons et plus particulièrement pour les labridés. Il représente une zone de frayère qui abrite de nombreux juvéniles. Dans les herbiers de la Réserve, 62 espèces ont été inventoriées en 2001. L’herbier de posidonies ne sert directement de nourriture que pour très peu d’espèces : l’oursin comestible (Paracentrotus lividus), l’oursin violet (Sphaerechinus granularis), la saupe (Salpa salpa), l’araignée de mer (Pisa nodipes). En outre, l’habitat posidonies est associé à des espèces patrimoniales présentes dans la Réserve : l’hippocampe (Hippocampus hippocampus) et la grande nacre (Pinna nobilis) qui est bien implantée au sein de la Réserve où elle est régulièrement signalée. Ces dernières années, de nombreux individus de petites tailles issues d’un recrutement récent ont été observés en baie de Peyrefite. Une veille régulière sur cette espèce est mise en place par la Réserve depuis 2016 suite à l’apparition d’un parasite venantdes Baléares et frappant une grande partie du bassin méditerranéen.

découvrir
la réserve

Sentier sous-marin

Cet itinéraire se visite en nageant en surface ou en apnée muni d’un masque, d’un tuba et de palmes. Le parcours peut rester une balade récréative et originale mais il a aussi pour vocation d’être un espace pédagogique dédié à tous les passionnés de la mer.

Sentier sous-marin de Cerbères-Banuyls
corail rouge, réserve naturelle de Cerbère Banyuls
vue drone de la réserve naturelle de Cerbère Banyuls
fleurs de posidonie, réserve naturelle de Cerbère Banyuls
Mérou, réserve naturelle de Cerbère Banyuls

l’actu
de la réserve

Festival Nature 2022

Festival Nature 2022

Le FESTIVAL NATURE des réserves naturelles catalanes est de retour pour sa 17e édition !! De mai à...

lire plus